Guide d’achat pour bien choisir sa tente de camping

Guide d'achat pour choisir une tente

Guide d’achat pour bien choisir sa tente de camping

Aller camper nécessite un minimum de préparation et celle-ci passe par un choix judicieux de la tente. Elle doit en effet rassembler certaines qualités pour offrir confort et protection aux campeurs. Quels sont donc les points clés sur lesquels s’attarder pour bien choisir sa tente ?

Choisir sa tente selon son utilisation

Les conditions dans lesquelles sera utilisée votre tente sont déterminantes dans votre choix. On distingue ainsi plusieurs types de tentes avec des niveaux de résistance variables pour chaque utilisation. Les tentes trois saisons sont des tentes légères tant concernant leurs tissus que leurs arceaux. Les tentes quatre saisons multiplient quant à elles les protections et les options afin d’assurer une protection maximale lors des conditions difficiles de l’hiver. Elles sont constituées de tissus ainsi que d’arceaux bien plus résistants, comportent des renforcements multiples et plusieurs points d’ancrages. Elles sont logiquement plus chères, plus lourdes et jouissent d’une moins bonne aération. Enfin, les tentes à simple paroi rassemblent de nombreuses qualités comme leur facilité de montage, leur légèreté et leur très bonne résistance à certaines conditions. Elles ne sont tout de même pas appropriées par temps chaud ou humide.

Espace intérieur de la tente

Le confort est une notion très subjective qui dépend du ressenti de chacun. Si certains ont besoin de beaucoup d’espace pour se sentir à l’aise, d’autres en revanche peuvent se contenter du strict minimum. Pensez à bien prendre en compte l’intégralité des affaires que vous allez entreposer dans votre tente ainsi que le nombre de personnes et pourquoi pas d’animaux domestiques qu’elle pourrait contenir. Il convient ensuite de savoir distinguer les différences d’habitabilité auxquelles donnent lieu les différents types de tentes :

La tente tunnel

Il s’agit d’un type de tentes dans lequel les arceaux ne se croisent pas mais sont parallèles ce qui offre plus d’espace d’intérieur. Cependant, la disposition des arceaux rend cette tente sensible aux vents latéraux. Elle est néanmoins assez légère et peu coûteuse comparativement à d’autres types de tentes. On peut obtenir une tente tunnel rigide en ajoutant un troisième arceau entre les deux arceaux parallèles et ainsi faire en sorte que la tente soit plus résistante. On peut par ailleurs trouver des tentes tunnel dites non parallèles dans la mesure où les arceaux sont inclinés vers l’intérieur ou l’extérieur et se croisent de ce fait. La tente devient dans ce cas autoportante, autrement dit, elle n’a pas besoin de piquets pour pouvoir tenir en place.

La tente tripode

Elle se maintient en place grâce à trois pieds et possède un arceau dorsal. Son habitabilité est appréciable et elle offre de plus une très bonne résistance au vent.

La tente géodésique

La tente est formée de sortes de petits triangles constitués par le croisement d’un arceau avec deux autres arceaux. Le poids de cette tente est important mais elle résiste en contrepartie aux intempéries ainsi qu’à la neige. Son espace intérieur est plus réduit que celui offert par la tente tunnel.

La tente tipi

C’est vraiment le type de tente qui optimise l’espace intérieur tout en n’augmentant pas trop le poids de la tente. Elle offre d’ailleurs davantage d’espace que la tente tunnel et la configuration de ses arceaux limite considérablement le risque de leur dégradation. Elle offre de plus une très bonne résistance au vent ainsi qu’aux intempéries.

La tente dôme

Il s’agit du type de tente le plus courant. Comme son nom l’indique, elle possède des arceaux entrecroisés formant une sorte de dôme. Cette tente se décline elle-même en plusieurs types. Son inconvénient majeur est d’offrir un espace intérieur assez réduit.

Le poids de la tente

Il est certes important que votre tente soit facile à transporter et à mettre en place mais il ne faut pas pour autant privilégier la légèreté au détriment du nombre de places ou de la résistance de la tente. Le lieu dans lequel vous souhaitez camper a aussi son rôle à jouer dans le choix d’une tente plus ou moins légère. Par exemple si vous campez en altitude mieux vaut miser sur une tente quatre saisons dôme ou géodésique car même si elles sont un peu lourdes, c’est l’idéal pour un tel climat. Si vous campez dans une région ensoleillée avec une météo peu capricieuse, vous pourrez vous orienter vers une tente plus légère.

Présence ou non de double toit

Les tentes avec double toit offre un confort optimal en réduisant l’infiltration de l’humidité. On retrouve essentiellement deux matériaux au niveau du toit-double à savoir le polyester et le polyamide ou le nylon. Les tentes de bonne qualité ont tendance à utiliser le nylon car il est plus résistant et plus léger que le polyester. Il est important de veiller à ce que ces deux matériaux aient été traités contre les UV et imperméabilisés. Suivant le type de traitement utilisé (enduction PU ou enduction siliconée), la résistance des matériaux peut être augmentée et leurs propriétés modifiées. L’enduction siliconée douce au toucher offre légèreté et résistance aux matériaux contrairement à l’enduction PU (ou polyuréthane) qui se dépose simplement sur les matériaux sans rien y changer. Toutefois, l’enduction siliconée fait que le tissu se détend une fois mouillé et assure une moins bonne résistance à la condensation.

Imperméabilité de la tente et sensibilité au vent

L’unité utilisée pour rendre compte de l’imperméabilité est le Schmerber. Le niveau d’imperméabilité d’un tissu est obtenu en le soumettant à un tube contenant de l’eau. La valeur en Schmerbers indique donc l’épaisseur d’eau en mm à laquelle le tissu est susceptible de résister. À titre d’exemple, une tente possédant une imperméabilité de 4000 Schmerbers peut résister à une épaisseur d’eau de 4 mètres ce qui en fait une tente très imperméable. Une valeur de 1500 Schmerbers suffit toutefois à considérer une tente comme imperméable. Comme nous l’avons déjà mentionné les enductions contribuent à améliorer l’étanchéité des tissus.

La résistance au vent possède aussi ses propres références qui servent à évaluer son niveau. Il existe plus précisément une échelle comportant 13 degrés (allant de 0 à 12) et nommée échelle de Beaufort qui permet de mesurer la résistance au vent. Celle-ci est généralement indiquée sur la tente par un pictogramme et le chiffre correspondant au degré de résistance. À titre d’exemple, le nombre 12 indique une résistance à des vents de plus de 118 km/h, 11 une résistance à des vents d’une vitesse comprise entre 103 et 117 km/h et 10 une résistance à des vents d’une vitesse comprise entre 89 et 102 km/h.